Catherine Tartanac Pertuy

« C’est ce vide, cette déchirure dans le tissu trop serré du monde que nous cherchons à faire apparaitre, c’est de là que viendra la lumière, nous le savons sans oser nous l’avouer: cette part d’échec, ce porte-à-faux, nous sentons bien qu’il se tient sur la marge tremblante de la vérité….

Ce bleu qui envahit le tableau, malgré moi, est ce routine, fatigue, ou au contraire le plus profond de ce qui m’est donné, permis ? « 

                                                                                Jean  Bazaine